A la recherche de la mer Caspienne

Armés de notre bel atlas, nous préparons notre prochaine étape. J’ai un petit papier avec la correspondance entre les alphabets cyrillique et latin. Je repère nos villes étapes et je traduis….Belle crise de rire…. En regardant la carte, nous voyons qu’à aucun moment nous n’allons être près de la mer. Qu’à cela ne tienne, nous allons faire un crochet de 70 kms pour y aller. Un peu étonnés de ne trouver trace d’aucun village de pêcheurs, nous décidons de constater de visu.

La veille, j’avais acheté 6 œufs, mais ils ne sont pas en boîte… Je demande à Jeff de s’arrêter devant une échoppe où se vendaient des ustensiles en plastiques. Je trouve ma boîte à œufs et demande combien. Et bien là encore, cadeau. Je remercie et m’apprête à remonter dans le camion quand je suis interpellée. C’était le monsieur du magasin avec deux tasses en plastique avec couvercle étanche, cadeau…. Du coup, je propose à sa femme de visiter la cellule. Elle fait un film, toute contente et me serre dans ses bras pour dire au revoir. Les gens du Daghestan sont d’un abord froid mais quel accueil, quelle générosité, et comme ils sont chaleureux !

Après une route merdique, on suit une piste en terre qui part plein est, la mer est par là et, on la trouve ! On gare le camion en évitant les ornières et en prenant garde de ne pas empiéter sur les pistes. A peine le moteur arrêté, un groupe d’hommes, la soixantaine, nous convie à boire une vodka. C’est un groupe d’amis qui vient passer une semaine dans la cabane, loin de leur femme, pour pêcher, boire et papoter entre hommes. La conversation est difficile, un seul parle un peu anglais, un autre un peu allemand, mais, nous parvenons à échanger. Vodka, gold fish (un poisson super bon dont on mange aussi les entrailles ), autres poissons grillés, mangés avec les doigts en buvant de la vodka. Génial ! Mais…..

La police militaire est arrivée. Examen des documents, fouilles en règles du véhicule. Les pêcheurs essaient d’intervenir pour que nous restions mais pas de négociation possible. On doit les suivre au QG. S’ensuit une ballade dans la lande pour se présenter à l’officier. On nous offre du thé ou du café, nous propose à manger et on rentre dans le bureau du chef. Il ne parle pas anglais mais un de ses soldats un peu. On commence l’interrogatoire. Tout le poste est venu nous voir ! Mais aucun ne pouvait vraiment assurer la traduction. A un moment, le chef ( capitaine ) demande à Jeff son boulot avant la retraite. Jeff répond contrôleur aérien dans l’armée de l’air française. Difficulté à comprendre en quoi ça consiste puis lui demande son grade. Jeff répond « lieutenant-colonel » et là, grand blanc. D’un coup le chef se lève, prend les papiers et nous fait signe de le suivre….dans son bureau, bien plus beau ( relatif ) avec des sièges bien plus confortables.

Il a fallu attendre un « traducteur officiel ». Elle ne parlait pas si bien que le jeune soldat mais elle avait autorité. On recommence l’interrogatoire, vous venez d’où, allez où, pourquoi, comment, travail, famille, voyages, etc….Après deux heures en leur compagnie, il nous a rendu nos passeports mais nous a fait raccompagner à 70 kms de là. Pas eu le temps de dire au revoir aux pêcheurs, pas le temps de prendre la mer en photo !

Les bords de la mer Caspienne sont considérés comme frontières stratégiques. Toutes présence étrangère aux locaux est interdite sur une bande de 5 miles le long de la côte. D’où, pas de village de pêcheur !!! Avec notre passé d’officier de l’armée de l’air, on les a fait flipper !

Arrivés à la ville, ils nous ont trouvé une place pour stationner, sur la parking d’une station service. Ce matin, trois hommes frappent à la porte et nous invitent au café dans la station. On accepte et s’engage une conversation surréaliste. Les hommes ne parlent pas anglais et on fait la conversation avec une personne au téléphone qui parle un peu français et traduit ensuite en russe. Trois minutes, ils ne prennent même pas le café et repartent nous laissant avec l’employée de la station. Je pense que c’était une petite contre-visite….

3 réflexions sur “A la recherche de la mer Caspienne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s