Le retour 30/4/2019

La décision est prise, maintenant, il faut s’organiser… Nous avons bloqué la cellule pour ne pas casser le nouveau dessiccateur mais la réparation des freins est minimale faute de pièces adaptées. Nous choisissons d’éviter, autant que faire se peut, la montagne, de rester sur l’autoroute et de faire au plus court. Nous allons prendre le bateau d’Aktaou à Bakou. On évitera le contournement de la mer Caspienne et ses routes incroyables. Tout d’abord, demander les visas pour l’Azerbaïdjan, aller à Aktaou pour prendre les billets de ferry et trouver le port. La route pour Aktaou n’est pas trop mauvaise mais nous sommes terriblement stressés au moindre chaos. Nous arrivons dans cette ville samedi en fin de matinée et trouvons le bureau de la compagnie du ferry. Merci aux blogs que j’ai consultés avant le voyage !

Manque de chance, une panne de courant ne permet pas d’éditer les billets ou de faire des paiements par carte. Rendez-vous à 14h30. Nous y serons, mais pas eux … Pas grave. D’après leurs explications, on peut prendre les billets au port, qui a été déplacé à Kurick. Mais les billets se paient en dollars et en liquide. Il n’y a pas de distributeur de billets dans les locaux du port. Le challenge, trouver des dollars (nos 1000$ achetés en France ont fini dans les poches du mécano !) Tout le dimanche matin a été occupé à courir de banque en banque pour échanger des euros contre des dollars. Mission accomplie. (en France, ça n’aurait pas été possible !)

Nous décidons de nous faire une pause cocooning, hôtel, restau et service de blanchisserie pour les pulls, les jeans. Hôtel Victory en bord de mer. Proprio très sympa, qui accepte les chiens (rare ), chambre immense et très propre. En plus, il y avait une baignoire !!!

Avant de plonger (dans la baignoire ), nous profitons d’un rayon de soleil pour nous balader en bord de mer. Une immense promenade a été aménagée. Les familles, les couples, les jeunes se promènent, font du vélo, différents jeux de ballons … C’est un endroit agréable où les gens sont très souriants et très intéressés par Sa Majesté Evi-Dance des Neiges bleues d’ Euskadi. 🙂

Après un restaurant de poissons et une bonne nuit, nous récupérons la blanchisserie et préparons le camion avant d’aller prendre le petit déjeuner. Devant le camion, un monsieur nous attend et en français engage la conversation. Eminent scientifique, ce monsieur a fait ses études à Clermont-Ferrand et garde un bon souvenir de cette période. Il nous invite à sa table pour le petit déjeuner et nous poursuivons avec plaisir la conversation. Nous sommes invités pour le soir mais nous préférons reprendre la route. Nous sommes attendus à Astana ou Noursoultan lors de notre prochain voyage. Qui sait ?

Une réflexion sur “Le retour 30/4/2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s